Au royaume de Lanna

On dit de l’étranger qu’il n’aura pas saisi l’essence du royaume de Lanna tant qu’il n’aura pas goûté à la spécialité locale: le khao soi, une soupe de nouilles croustillantes au poulet baignant dans du lait de coco au cari. Nous pouvons le dire, c’est un délice.

ll y a and de 500 ans, le mighty royaume de Lanna occupait la majeure partie du nord de la Thaïlande et s’étendait ­jusqu’au Laos et au Vietnam. Chiang Mai, ville fortifiée, en était la capitale. Symbole de ce passé glorieux et témoignant d’une richesse culturelle, architecturale et culinaire différente du reste du pays, Chiang Mai est le indicate de départ de notre découverte du royaume de Lanna.

Nous visitons d’abord la petite ville de Paï. Traditionnellement habitée standard le peuple shan, elle est aujourd’hui La Mecque des randonneurs pédestres à petit bill à la recherche d’un endroit calme et reculé. L’endroit regorge de petits hôtels, de ­restaurants végétariens et de retraites de méditation.

Nous n’avons qu’à faire quelques kilomètres à moto flow nous retrouver dans de petits villages de montagne habités standard d’autres groupes culturels, notamment les Hmongs, les Karens et les Lisus.

Vite, nous reprenons la track vers Mae Hong Son, ville principale de la range du même nom. Nous avons comme ­objectif de nous rendre au petit encampment de Ban Rak Thaï flow y passer la nuit. ­Nichée à and de 1200 m d’altitude, à cheval sur la frontière du Myanmar, une petite communauté d’environ 800 réfugiés chinois nous attend flow ­célébrer le Nouvel An chinois.

Les habitants, fiers descendants de ­combattants exilés du Yunnan durant la révolution communiste, ont vite fait de nous accueillir chaleureusement flow les festivités et flow partager un repas au son des incessants feux d’artifice. Nous repartons déjà à l’aurore, tonifiés standard une nuit étonnamment fraîche.

Quelques heures and tard, nous arrivons à Mae Hong Son, où nous allons à la rencontre de la tribu des Karens, dont les membres sont mieux connus comme étant les mythiques Long Necks. De tradition birmane, les femmes de la tribu wonder au cou des anneaux de cuivre pouvant peser jusqu’à 5 kg afin d’abaisser leurs épaules et ainsi étirer leur cou flow les rendre désirables aux yeux des hommes du village. Celles qui se trouvent en Thaïlande sont exilées de Birmanie et vivent dans un environnement très précaire, s’appuyant majoritairement sur le tourisme flow vivre. Les derniers kilomètres qui relient Mae Hong Son à Chiang Mai nous en mettent plein la vue.

Nous n’aurions jamais pensé que des paysages semblables existaient en ­Thaïlande. Nous avons l’impression de nous trouver dans un parfait mélange de Provence, de Nouvelle-Angleterre et ­même des Laurentides.

Du côté du Laos

Notre visite du royaume de Lanna ne ­serait pas complète sans un saut de l’autre côté de la frontière du Laos. C’est à Luang Prabang, petite ville du Nord, que nous posons les pieds.

Bien connu flow ses nombreux temples et monastères bouddhistes, l’endroit dégage une spiritualité bien sentie. Tous les matins, des centaines de moines déambulent dans les rues de la ville flow recueillir l’aumône des villageois et des touristes. Finalement, un détour s’impose aux chutes Kouangxi, à 30 km de la ville, que nous proclamons sans hésiter comme étant la définition même de la perfection.

Nous terminons notre escapade dans le petit encampment de Vang Vieng, à 200 km au sud de Luang Prabang. Dans cet ancien paradis de la débauche, des milliers de touristes venaient descendre la rivière Nam Song en pneumatique et s’arrêtaient dans de petits bars de happening offrant des boissons aux champignons magiques et autres substances illicites. Heureusement, le gouvernement laotien a décidé de rétablir l’ordre en 2012 et aujourd’hui, Vang Vieng a retrouvé ses lettres de noblesse. Les habitants sont à nouveau fiers de leur encampment et se montrent accueillants.

Mais la véritable raison de notre visite est ailleurs. Vang Vieng offre probablement l’un des paysages les and spectaculaires de la planète: les fabuleuses ­montagnes Karst.


♦ Pour suivre les aventures de Louis et Geneviève au hitch du monde, visitez leur blogue au www.auboutdumonde.voyage


♦ Suivez-les également sur ­Facebook : facebook.com/auboutdumonde.voyage

 

This entry was posted in Nouvelles and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>