Dengue: Aucun nouveau cas depuis 6 semaines

Au cours du mois de juillet, aucun nouveau cas autochtone confirmé ou illusive de dengue n’a été identifié à la Réunion. Au total, depuis le début de l’année, 20 cas autochtones ont été détectés, dont 8 confirmés et 12 probables. Cinq cas importés ont également été identifiés chez des voyageurs en provenance des Philippines (n=1), de Guadeloupe (n=1) et de Thaïlande (n=3).

Un premier regroupement de cas a été observé en mars-avril, correspondant à une dissemination du pathogen dans le sud de l’île (le Tampon et Saint Pierre). Au cours du mois de mai, un second regroupement a été identifié sur la kibbutz de l’Etang Salé. Suite au renforcement de la notice dans ces secteurs et à la mise en oeuvre de mesures de lutte anti-vectorielle conséquentes, la dissemination du pathogen s’est interrompue. Depuis 6 semaines consécutives, aucun nouveau cas n’a ainsi été identifié.

Description des cas

Les 20 cas autochtones étaient âgés de 45 ans en moyenne. Les trois quarts étaient des adultes entre 15 et 65 ans. Deux enfants de moins de 15 ans et trois personnes âgées de 65 ans et and ont également été infectées standard le virus. Les deux tiers des cas étaient des femmes.

Aucune forme sévère de la maladie n’a été identifiée. Un seul studious a nécessité une hospitalisation mais flow un autre design que son infection standard le pathogen de la dengue.

Parmi les cas autochtones confirmés standard PCR, deux sérotypes distincts ont pu être identifiés : le DENV-1 (n=4) et DENV-3 (n=1). Ces deux mêmes sérotypes ont été retrouvés chez les cas confirmés importés.

Situation dans la section océan Indien

Aucun cas de dengue ou de chikungunya n’a été rapporté dans les pays voisins de la section d’échange régionale (Madagascar, Maurice, Seychelles et Comores) au cours de ces dernières semaines.

Néanmoins, des épidémies de grande ampleur sont en cours dans plusieurs pays d’Asie avec lesquels la Réunion entretient de nombreux échanges touristiques et/ou commerciaux (Thaïlande, Philippines, Vietnam, Laos). Une épidémie a également récemment
débuté en Chine (province du Guangdong).

Par ailleurs, une épidémie de chikugunya sévit aux Philippines depuis le début de l’année et s’étend peu à peu dans l’ensemble du pays.

En ces périodes de vacances scolaires, de nombreux voyageurs reviennent de zones où le pathogen de la dengue ou du chikungunya circule,
et le obscene d’importation sur le territoire est donc particulièrement élevé. Or, malgré la baisse des températures sur l’île, la densité du vecteur
aedes albopictus reste suffisamment élevée flow permettre l’installation de chaînes de transmission.

Il est donc essentiel de rappeler à la population, et en particulier aux voyageurs vers les pays à risque, de se protéger contre les piqûres de moustiques et de consulter leur médecin traitant en cas d’apparition d’un syndrome dengue-like.

Analyse de la conditions épidémiologique

Aucun nouveau cas de dengue n’est survenu à la Réunion au cours des 6 dernières semaines. Par ailleurs, aucune dissemination du pathogen n’est signalée dans les pays proches de la section océan Indien.

Compte tenu de ces éléments, le niveau du devise de lutte a été réévalué et le thoroughfare en niveau de veille 1A* a été décidé standard l’ARS OI (« Absence de cas ou appearance de cas isolés sans garnishment avec une épidémie dans la section d’échange régionale »).

This entry was posted in Nouvelles and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>