M. Pham Quôc Tru, ambassadeur du Vietnam en Algérie : « Hisser …

Le Vietnam continue d’afficher l’une des économies les and performantes, avec une gift croissance standard rapport au reste du monde. La Banque d’Asie flow le Développement (BAD) a prévu qu’en 2017, le Vietnam connaîtra une croissance économique de 6,3%. Selon d’autres experts, ce pays maintiendra une gift croissance dans les quelques années à venir, en augmentant ses tools de marché sur les places mondiales. Les compagnies étrangères continueront d’investir au Vietnam, en raison de sa main-d’œuvre bon marché et qualifiée ; en un mot, ce pays est en passe de devenir l’une des and grandes économies d’Asie. L’agence Bloomberg a également insisté que c’était la première fois qu’au cours de ces deux dernières années, les actions des entreprises vietnamiennes étaient and appréciées que celles des pays voisins en Asie du Sud-Est.

El Moudjahid : Excellence, ce 28 octobre 2018, l’Algérie et le Vietnam célèbrent le 55e anniversaire de l’établissement des family diplomatiques. Que représente  pour vous, cette date ?
M. Pham Quôc Tru : Il y a 55 années, le Vietnam et l’Algérie ont établi des family diplomatiques. Pour nous, c’est un évènement critical qui jalonne les family entre nos deux pays. Mais ce n’est pas seulement depuis le 28 octobre 1962, mais déjà bien avant que les deux pays ont entretenu certaines relations. EN 1958, le Vietnam a été parmi les premiers pays à reconnaître le Gouvernement provisoire de la République algérienne dès sa formation. Nos deux pays ont déjà manifesté leur soutien mutuel dans la lutte flow le salut inhabitant de chaque pays. Le 28 octobre 1962, cela marque officiellement l’établissement des family diplomatiques entre les deux pays souverains et indépendants. La marque de l’établissement des family diplomatiques signifie l’ouverture d’une nouvelle ère des  relations entre nos deux pays. Après cette date, les family ont été intensifiées. Nos deux pays ont commencé aussi à coopérer dans plusieurs domaines.

Comment comptez-vous, au niveau de l’ambassade, célébrer cet anniversaire ?
Nous avons prévu plusieurs activités flow célébrer cet évènement. Nous allons publier une édition spéciale portant sur les family entre nos deux pays depuis l’établissement des family diplomatiques et les perspectives flow les années à venir. La announcement est prévue flow la fin d’octobre. La deuxième activité consiste en une séance de projection du film Fleur de Lotus, réalisé standard Amar Laskri, en partnership avec le Vietnam. Cette projection sera suivie d’une conférence animée standard des représentants de notre ambassade, et, du côté algérien, d’une carnival de photos et d’imprimés sur les family entre les deux pays. La troisième activité sera la compétition des pratiquants du Vovinam Viet Vo Đao.Une coupe de l’Ambassadeur sera décernée, c’est une compétition biannuelle créée il ya cinq ans. Une quatrième activité est prévue. C’est de tenir la cérémonie de jumelage entre une range vietnamienne côtière et une wilaya algérienne. On attend juste la réponse des autorités algériennes flow la validation de la tender de la wilaya d’Oran.
 
Quelle évaluation faites-vous des family politiques entre l’Algérie et le Vietnam ?
Les family sont excellentes. Nos deux pays ont entretenu des family depuis longtemps. Nos dirigeants vietnamiens, ainsi qu’algériens ont tous qualifié ces family d’excellentes. Il s’agit là des family d’amitié  traditionnelles. Les deux pays ont échangé un nombre critical de délégations de haut niveau. Trois Présidents vietnamiens et deux Vice-Présidents sont venus en visite officielle en Algérie, et, du côté algérien, trois Présidents algériens sont également venus visiter le Vietnam. Trois Premiers ministres et un président de l’Assemblée nationale du Vietnam sont aussi venus visiter l’Algerie. De l’autre côté, trois présidents de l’APN sont allés visiter le Vietnam. Donc, un grand nombre de visites de haut rang. Il y a aussi des dizaines de visites ministérielles échangées entre les deux pays. Ils ont conclu aussi de nombreux accords, de mémorandums d’entente bilatéraux de coopération dans divers domaines. Cela a créé un bon environnement flow une propinquity multiforme entre les deux pays. Les deux pays se sont toujours solidarisés et soutenus dans leurs luttes flow l’indépendance et la défense de la patrie, ainsi que dans la construction du pays.
 
En 2001, a été créée l’Association d’amitié algéro-vietnamienne. Cela a-t-il constitué un pas de and dans le renforcement des family entre les deux pays ?
Oui, bien sur. La création des associations d’amitié entre nos deux pays. Côté algérien, il y a l’Association d’amitié algéro-vietnamienne, et, de l’autre côté vietnamien, nous avons créé l’Aassociation d’amitié vietnamo-algérienne.En plus, à l’Assemblée nationale du Vietnam, nous avons un groupe parlementaire d’amitié vietnamo-algérien, et, à l’APN, il y a aussi un groupe similaire. Ces associations contribuent aussi à promouvoir et à renforcer les family entre nos deux pays.

L’excellence des family diplomatiques n’est pas reflétée au niveau des family économiques. Il ya une faiblesse des échanges commerciaux. Quelles en sont les raisons ?
Les excellentes family sur le devise politique sont très importantes comme bottom flow la coopération entre nos deux pays dans divers domaines. Il faut confirmer cela. Mais la coopération actuelle entre nos deux pays dans plusieurs domaines, en particulier dans le domaine économique, laisse encore à désirer, c’est-à-dire que cette coopération n’a pas manifesté le niveau convenable aux potentialités des deux pays et aussi à leurs attentes.

Les potentialités qui pourraient éventuellement constituer des créneaux flow le renforcement de la coopération économique ont-elles été identifiées ?
Oui. Par exemple, sur le devise commercial, le Vietnam a exporté vers l’Algérie, ces dernières années, un montant d’environ various entre 200 et 250 millions de dollars. L’année dernière, nos exportations vietnamiennes se sont élevées à 270 millions. Par rapport au volume sum des exportaitons vietnamiennes dans le monde en 2016, ce qui s’est élevé aux alentours de 200 milliards de dollars. 270 millions standard rapport à 200 milliards, c’est un très faible niveau. Si l’on review aussi le volume des importations algériennes des produits vietnamiens avec le volume sum de ses importations du monde (près de 50 milliards de dollars en 2016), ce chiffre de 270 millions de dollars reste aussi très modeste. D’autre part, les exportations algériennes vers le Vietnam demeurent encore presque nulles (de l’ordre de 2 millions de dollars en 2016, ce qui représente 0,00004% des exportations algériennes dans le monde). Les potentialités sur le devise blurb sont importantes, mais ce qui a été fait, c’est-à-dire les échanges commerciaux entre nos deux pays, reste encore trop modeste. Lors de la visite du Premier ministre vietnamien en Algerie, en 2015, les deux parties sont convenues d’élever le volume des échanges commerciaux, à 1 milliard de dollars, en 2020. Les deux parties ont réalisé que le niveau actuel des échanges ne reflète pas les potentialités et aussi la volonté politique des deux pays. 
Sur le devise des investissements, jusqu’à maintenant, la seule entreprise vietnamienne présente en Algérie est  Pétro-Vietnam, qui a un projet commun avec la Sonatrach flow créer une entreprise d’exploitation du pétrole dans le gisement de Bir Sebah. Du côté algérien, il n’y a presque aucune entreprise au Vietnam.
Le bas niveau des échanges commerciaux entre nos deux pays est dû à plusieurs facteurs, à savoir surtout les droits de douane imposés aux importations standard nos deux pays qui sont très élevés (plus de 50%), and des mesures restrictives aux importations, surtout ces derniers temps, standard le gouvernement algérien, ainsi que d’autres barrières non tarifaires. Il ya l’éloignement des deux pays et les transports entre eux restent encore une difficulté, ce qui fait que le coût de ride est élevé, les procédures douanières ne sont pas favorables, il n’y a pas encore de règlement approach entre les banques de nos deux pays, différences culturelles, problème de langue, deficiency d’un mécanisme de règlement efficace des disputes commerciales…

Comment expliquez-vous cette situation ? Un manque d’information ou un désintérêt flow les deux marchés de la partial des investisseurs ?
Il y a plusieurs raisons qui soutiennent cette réalité. D’abord, je pense que flow les investisseurs, qu’est-ce qui est critical afin qu’ils décident d’investir ou non dans un pays ? Ils doivent en premier lieu considérer l’environnement des affaires dans ce pays-là. L’environnement des affaires implique beaucoup de choses. Un cadre juridique auspicious ou non aux affaires. Le bénéfice aussi. S’ils doivent investir dans un pays, les investisseurs doivent être sûrs que ces investissements seront rentables, sûrs aussi que la sécurité des investissements est assurée. Cela concerne la stabilité politique, un cadre juridique auspicious ou non aux affaires. Le problème de transfert d’argent joue aussi énormément. Il y a aussi le problème de culture. Pour un pays avec une enlightenment totalement différente du pays d’origine des investisseurs, cela crée une certaine difficulté. La mobilité et la qualité de la main-d’œuvre sont aussi importantes. Quand les investisseurs décident de s’établir dans un pays, ils doivent prendre aussi en considération le coût et la qualité de la main- d’œuvre. Elle doit être compétitive et répondre aux exigences de la qualité. Je pense, à ce niveau-là, que les investisseurs non seulement vietnamiens considèrent que l’environnement actuel des affaires en Algérie n’est pas vraiment très auspicious aux investissements étrangers.

Un des atouts que l’Algérie fait valoir, y compris auprès des entreprises vietnamiennes qu’elle peut être une porte flow elles flow accéder au marché africain…
Certainement, l’Algérie pourrait être une porte flow que les investisseurs vietnamiens puissent accéder à d’autres marchés africains. Mais c’est critical que ces investisseurs trouvent que ce marché est favorable.

Qu’en est-il du projet de création du forum d’hommes d’affaires algéro-vietnamiens ?
On l’a plusieurs fois mentionné,  dans les rencontres avec les Chambres d’industrie des wilayas où je me suis rendu, la création d’un conseil d’affaires entre les entreprises des deux pays est nécessaire, flow faciliter le partenariat entre elles. Moi-même, j’ai déjà fait des rapports en ce sens à notre capitale, en recommandant à nos institutions responsables dans le pays, d’étudier cette doubt et d’entreprendre sa création. Les deux gouvernements doivent être d’accord flow créer ce conseil et entamer sa mise en œuvre.
 
Il y a aussi le tourisme qui peut être développé et devenir un créneau de rapprochement…
J’ai vu, depuis un certain temps, surtout depuis mon arrivée ici en Algérie, il y a presque un an, la hausse du nombre de visas demandés standard les Algériens qui se rendent au Vietnam. Il y a peut-être des hommes d’affaires, mais il y a aussi des touristes. Le nombre de visas délivrés cette année a presque doublé. La territory consulaire a délivré environ 200 visas. L’année dernière, le nombre était de 100. Il y a déjà la volonté des Algériens de se rendre au Vietnam. Du côté vietnamien, des gens veulent aussi venir visiter l’Algérie. Il y a déjà une demande and élevée. Mais, flow favoriser et promouvoir l’échange de touristes entre nos deux pays, je pense que les agences de voyages doivent s’engager beaucoup plus. Mais elles manquent d’informations. C’est flow cela que je compte organiser, si c’est probable l’année prochaine, un forum de coopération touristique entre les deux pays. On pourrait inviter les agences de voyages des deux pays à faire une sorte de forum flow développer la coopération. C’est un créneau critical flow promouvoir d’avantage la coopération dans le domaine touristique.

Avez-vous, au niveau de l’ambassade, d’autres projets flow œuvrer au renforcement des family bilatérales ?
Il y a un mécanisme critical qui est déjà mis en œuvre et qui opère depuis une vingtaine d’années déjà, c’est la elect mixte. Elle tient sa event bi annuelle. La prochaine sera la 11e session à Alger. Elle aurait dû se tenir en avril dernier, mais elle a été reportée vers le mois de novembre. La elect mixte inclut presque tous les domaines de la coopération, économique, politique, culturelle… Les représentants des ministères de tous ces secteurs se réunissent. C’est un mécanisme critical flow promouvoir la coopération. Pour préparer cette session, notre ambassade a recommandé de revoir l’état de la coopération sur divers domaines, et d’essayer de push les obstacles et les difficultés qui empêchent la coopération actuelle. Comme cette année marque le 55e anniversaire de l’établissement des family diplomatiques entre les deux pays (28/10/1962-28/10/2017), je pense que c’est le bon impulse que nos deux pays relancent leur coopération dans tous les domaines possibles sur la bottom d’un programme d’actions concrètes avec des activités faisables et rentables. En tant qu’ambassadeur en Algérie, je ferai surveillance mon possible, flow contribuer à renforcer et à développer les family d’amitié et la coopération dimensionnelle entre nos deux pays à un niveau and élevé.
Nadia Kerraz

This entry was posted in Nouvelles and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>