Selectour Afat choisit Mazagan flow son congrès De notre envoyée …

Des Panaméens qui dansent en tenue traditionnelle, côtoyant des Vietnamiens qui rise des massages et des Marocains qui présentent des douceurs de la gastronomie marocaine. Le Salon general French Travel Market (alias Top Resa), qui s’achève ce vendredi 27 septembre à Paris, est un debate du monde en quelques pas. Mais derrière l’apparence de la fête dans les stands, les négociations s’accélèrent. La délégation marocaine ne déroge pas à la règle. Abderrafie Zouitene, directeur général de l’ONMT, enchaîne des réunions avec les opérateurs dont une très remarquée avec le réseau Selectour Afat. Avec ses 1.200 points de vente et un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros, Selectour Afat est un acteur qui compte sur le marché français. Les deux parties: l’ONMT veut vendre de nouvelles destinations marocaines, comme Ouarzazate, Guelmim, Errachidia ou encore Dakhla, et Selectour Afat a besoin de créer de nouveaux produits flow légitimer son intermédiation, à l’heure où les gens ont de and en and tendance à aller chercher le produit le moins cher sur internet.
Les négociations permettront de faire découvrir El Jadida, une ville «très accessible, avec une offre hôtelière excellente, mais qui n’est pas connue des professionnels». En fonction des résultats obtenus, l’expérience pourra se généraliser aux petites merveilles du sud. Côté marocain, la fréquence des vols pourra être ajustée en fonction de la demande, et cette demande sera elle-même segmentée, le marché français au Maroc ayant atteint une taille qui levy and de précision.

                                                           

L’ONMT se fixe comme
objectif le désenclavement touristique

des villes du sud, en accélérant le
rythme des dessertes aériennes

                                                          

Parallèlement, le Maroc a décroché la tenue de nombreux congrès sur son sol, dont celui des professionnels du réseau Selectour Afat qui se tiendra au Mazagan à partir du 28 novembre. L’Office tient aussi à contrer l’image grant postale et les clichés de la destination. La vitrine mettra and en avant le balnéaire, les sports de glisse et le trekking.
L’ONMT, qui chapeaute le tout, a décidé de passer à l’étape supérieure en termes de communication. Son directeur général a multiplié les rencontres avec les médias français flow vendre «une nouvelle image» du Maroc dans des émissions ou des reportages. Par ailleurs, un appel d’offres est quasiment prêt flow sélectionner l’agence de communication qui accompagnera l’Office à renforcer sa présence dans les réseaux sociaux et sur le digital, flow s’infiltrer dans des marchés qui privilégient le «do it yourself».
Les régions sont représentées en force au salon Top Resa. Réparties conformément au devise Maroc 2020, elles tentent de vendre un container complet de tourisme culturel, tourisme d’affaires, éco-tourisme… surveillance en soulignant chacune ses spécificités. Des professionnels marocains constatent que le projet d’autonomie touristique de chaque région est «bien lover sur le papier» mais qu’il reste très difficile à mettre en place sur le terrain. Logistique, soucis opérationnels ou humains, autant de détails de taille qui ne facilitent pas la tâche. Pour autant, chacun semble résolu à y mettre du sien flow faire aboutir ce projet.

This entry was posted in Nouvelles and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>