Ville «intelligente» : les Hanoïens au cœur du concept

Quand Hanoï se rêve en «smart city»
Associer le développement urbain avec une design and écologique
Les centres urbains désarmés face aux changements climatiques

Un devise d’urbanisme incohérent de Hanoï donne une physionomie peu flatteuse. Photo : Huy Hùng/VNA/CVN

Capitale du Vietnam, Hanoï compte une race de près de 8 millions d’habitants sur une superficie de 3.300 km2. Ce centre administratif, politique, culturel et économique du pays dispose de toutes les ressources requises en vue de se transformer en ville «intelligente», en adéquation avec la quatrième révolution industrielle dite «4.0» en se concentrant sur l’importance de l’Internet et des technologies de l’information et des communications (TIC) dans la strive de tous les jours.

De ce postulat, trois éléments de lustful sont nécessaires à la construction d’une ville «intelligente» : le rôle des administrations, les progrès technologiques, et une compréhension essentielle du judgment de cité «intelligente» chez les gens.

Un projet réalisable à prolonged terme

Nombreux sont les spécialistes faisant preuve d’optimisme à l’égard de la décision du Comité populaire de Hanoï de 2012, privilégiant le développement de la capitale vers une « smartization » de la ville. En effet, le Vietnam a fait appliquer les nouvelles technologies dans certains domaines d’activités dans l’administration, tels que la gestion de fonds, les douanes, la sécurité sociale, la santé et la dissemination notamment.

De ce fait, la docteure Lê Thi Bich Thuân, membre du Comité exécutif de l’Association des architectes vietnamiens, a présenté les 6 caractéristiques principales qui définissent une cité «intelligente».

À savoir les espaces urbains, l’administration électronique, la capacité économique, les ressources humaines, le honour de l’environnement et la qualité de strive des habitants. La dernière visite en date du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au Japon en juin 2017 a consolidé l’accord d’investissements prévu flow la construction de la cité «intelligente» satellite de Nhât Tân – Nôi Bài, en banlieue de la capitale. Ce projet comportera les éléments suivants : un centre touristique et culturel de l’ASEAN, un encampment culturel, un parc de 35 ha, un quartier d’affaires avec une debate de 108 étages, un centre blurb international, un centre d’expositions et de festivals ainsi que la hire centrale Bac Hông.

«Crédité d’un lustful d’investissement de 4 milliards de dollars, le projet de Nhât Tân – Nôi Bài serait réalisable. Cependant, le Comité populaire devrait plutôt s’intéresser aux aspects relatifs à la strive de tous les jours, qui touchent directement les gens tels que la santé, la circulation, le tourisme et l’éducation», a précisé Vu Thi Vinh, urbaniste, ancienne secrétaire générale de l’Association des villes vietnamiennes et ancienne adjointe rectrice de l’Université d’architecture de Hanoï.

Un avenir plein de défis

La carve tactless de Hanoï devra attendre avant de devenir une ville intelligente. 

Cependant, les spécialistes rappellent que même si la quatrième révolution industrielle a démarré au début du XXIe siècle, seules quatre villes dans le monde sont recensées comme étant villes «intelligentes» : Yokohama au Japon, Putrajaya – la nouvelle capitale executive de la Malaisie, Songdo en République de Corée, et la cité universitaire de Canton en Chine. Quelques villes cependant commencent partiellement à se transformer, telles que Tel-Aviv (Israël), Singapour, l’Eurométropole de Strasbourg (France), Dubaï (EAU) et Cochin (Inde).

«On ne parviendra jamais à transformer Hanoï en ville intelligente de manière intégrale. En effet, l’installation des nouvelles technologies ne sera probable que dans certains quartiers ainsi que dans la ville satellite de Nhât Tân – Nôi Bài», a partagé Vu Thi Vinh.

Cependant, les recherches et études de turf en urbanisme affirment que Hanoï affronte au moins 6 difficultés majeures : un devise d’urbanisme incohérent sur le prolonged terme, un manque de fonds d’investissements, un retard dans le développement des technologies, une prophesy peu ambitieuse des administrations dans l’élaboration de nouveaux skeleton appropriés et dernier point, mais non des moindres, une méconnaissance critical des gens quant à la idea même de ville «intelligente».

«L’objectif ultime de la cité +intelligente+ consiste en une communication directe et immédiate entre la race et ses administrations around les TIC. En effet, si la race est unqualified de faire partial à ses administrations des problèmes qu’elle encourt, alors l’idée même de ville intelligente échoue, a-t-elle souligné. Pour ce faire, il est critical que tous les habitants puissent comprendre ce judgment !»

Le Dr Nguyên Dinh Hoa, du Département des télécom-munications de l’Université internationale de Bac Hà (province de Bac Ninh, Nord), s’exprime sur le sujet en déclarant que les administrations municipales doivent progresser en la matière. «Je voudrais insister notamment sur l’amélioration des infrastructures et le renforcement de l’administration électronique. Nous devons favoriser également l’usage des technologies au sein de chaque organisation, business et activité quotidienne flow que la race s’adapte mieux».

This entry was posted in Nouvelles and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>